Phrase non-verbale, simple ou complexe?

Publié le par jeunes écrivains

Normalement vous êtes des pros. Je vous fais confiance, mais révisez bien. Ceux qui veulent des exercices ou le diaporama, écrivez-moi.


Qu’est-ce qu’une phrase complexe?

      C’est une phrase qui contient plusieurs verbes.

      Chaque morceau de phrase s’appelle une proposition.

      Il y a trois façons de les assembler.

Juxtaposition, coordination et subordination

      L’élève ne comprend rien , il va y arriver.

                        Proposition indépendante                       proposition indépendante

JUXTAPOSITION

 

      L’élève ne comprend rien mais il va y arriver.

         Proposition indépendante                                       Proposition indépendante

COORDINATION

      Bien qu ’il n’y comprenne rien, l’élève va y arriver.

Proposition subordonnée                                                    proposition principale

SUBORDINATION

Les différentes subordonnées

La relative

      Elle est reliée à un nom de la principale, et est introduite par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où…)

L’élève que je préfère travaille beaucoup.

 

LES DEUX CONJONCTIVES

La complétive

 

       Elle est introduite par la conjonction de subordination que. Elle est COD du verbe de la principale.

Je pense que tu vas y arriver.

 

La circonstancielle

       Elle est introduite par une conjonction de subordination (quand, si, lorsque, comme, parce que…). Elle est CC du verbe de la principale.

Tu y arriveras quand tu voudras.

 

L’interrogative indirecte

      On l’utilise lorsqu’on rapporte des paroles au discours indirect. L’indice, c’est le verbe de parole de la principale.

Je lui demande s’il viendra.

 

La participiale et l’infinitive

      La participiale, c’est quand un participe n’a pas le même sujet que le verbe de la principale.

Le chat endormi, les souris dansent.

      L’infinitive, c’est quand un infinitif n’a pas le même sujet que le verbe de la principale.

Je regarde les enfants jouer.

 

 

 

 

 

Détail des subordonnées circonstancielles

 

Les circonstancielles créent une relation logique avec la principale :

       Temps : J’y arrive quand je veux

       Lieu : Sais-tu où tu vas?

       But : Je t’explique pour que tu comprennes

       Cause : Tu lis parce que tu veux t’instruire

       Conséquence : Tu révises tellement que tu vas finir par y arriver

       Concession : Bien que tu sois fainéant, tu peux le faire

       Opposition : Tu comprends tout alors que moi je galère!

       Condition : Si tu veux, je peux t’aider

       Comparaison : J’y parviens comme si j’avais toujours fait ça!

 

 

Détail des sub. circonstancielles de condition

 

      Si tu veux, je t’aide = on utilise l’indicatif parce que l’hypothèse est réalisable.

      Si tu voulais, je t’aiderais = on utilise le conditionnel présent, c’est l’irréel du présent (rien n’est sûr) = imp. + cond. présent

      Si tu l’avais voulu, je t’aurais aidé = c’est passé, c’est de l’irréel du passé = plus-que-parf+ cond. passé

Publié dans BREVET

Commenter cet article

Tinah 29/01/2016 08:31

Merci pour cet article si intéressant.ça permet d'apprendre des chose!