Lettre 5

Publié le par jeunes écrivains

                                                          Le 28 décembre 1914

[...] Le jour de Noël, ils [les Boches] ,ous ont fait signe et nous ont fait savoir qu'ils voulaient nous parler. C'est moi qui me suis rendu à 3 ou 4 mètres de leur tranchée d'où ils étaient sortis au nombre de trois pour leur parler.
Je résume la conversation que j'ai dû répéter peut-être deux cents fois depuis à tous les curieux. C'était le jour de Noël, jour de fête, et ils demandaient qu'on ne tire aucun coup de fusil pendant le jour ou la nuit, eux-mêmes affirmant qu'ils n'en tireraient pas un seul coup.
Ils étaient fatigués de faire la guerre, disaient-ils.


Extrait de la lettre de Gustave Berthier, instituteur, à sa femme, dans Paroles de Poilus, op.cit.

Voir le film : Joyeux Noël


J'allais oublier : joyeux Noël à vous tous!!! Je pense à vous, soyez heureux!!!

Publié dans témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline Gibbe 10/01/2010 19:57


Mon Chéri,
Je Suis Si Triste Que Tu Ne Passe Pas Ce Jour De Noel, Normalement Jour De Joie et De Bonheur, Avec Nous.J'espère Comme Même Que Tu Pense à Nous Car Nous On Ne Fais Que Sa Pour Toi. Durant cette
Nuit, Tu Pourras être Au " Calme " et Profiter De Tes Amis, Même Si Nous On Voudrais Tellement Que Tu Sois à Nos Cotés.

Je Te Fais D'énormes Bisous.
Je Pense Sans Arret à Toi.
JE T'AIME


Etienne 10/01/2010 18:29


Gustave,

J’ai bien reçu ta dernière lettre, je suis vraiment désolé que les fêtes de fin d’années se terminent comme cela pour toi. Passez un Noël, avec les Boches, c’est vraiment triste, ils ne connaissent
rien de la vie à part se battre, fais bien attention à toi.
J’espère quand même que tu passeras un Joyeux Noël, moi je le passerai avec la famille d’Isabelle.

Gros bisous, prends bien soin de toi.

Jeanne, ta femme qui t’aime.


Yvrard Quentin 05/01/2010 14:36


Cher Gustave

J'espére que tu a bien repris pendant se jour de noël j'aurai préféré que tu le passe avec moi, sa n'etai pas pareille sans toi. Ton cadeau et encore au pied du sapin j'espère que tu rentrera
bientôt pour l'ouvrir.
Gros bizou je t'aime.♥♥♥♥♥♥


philippe WESTERLYNCK 03/01/2010 21:27


Gustave

J’espère que tu as passé un bon noël, et que le Boches ont tenues parole. Par contre c'est dommage que tu ne soit pas là pour voir notre fils ouvrir son cadeau de noël.il m'a même demandé si tu
viendrai le voir, mais je lui est dit que tu été en voyage d'affaire pour ne pas qu'il se fasse du souci. Je prie tout les soirs pour qu’il ne t’arrive rien et que tu rentre le plus tôt à la
maison.

marie


PINEL Adeline 02/01/2010 19:44


Cher Gustave,

Ta lettre me fait beaucoup plaisir en cette période de fete. Quel domage que tu ne soit pas parmi nous. Tu as eu beaucoup de courage et beaucoup de chance. Commme je te l'ai dit au début de cette
lettre je suis triste que tu ne soit pas parmi nous mais je suis rassuré que pendant une nuit tu dormira au calme sans ses coups de fusils.
Je t'aime.
Ta femme qui pence fort a toi.