Un enfant démoniaque

Publié le par les jeunes écrivains

 
Un enfant démoniaque

 

 

 

 

Dans une maison d’accueil vieille et délabrée, où règnaient la solitude et la monotonie, vivaient de jeunes enfants abandonnés ou bien orphelins. Parmi ces enfants, Tony. Tony était le plus ancien. Il était toujours seul. Il ne disait jamais rien, seulement bonjour, ou merci. Il les avait tous vus partir, ses camarades, même les plus odieux. On ne connaissait rien de lui, pas même son âge, quant à son nom, c'étaient les dirigeants de la maison qui lui avait donné.

Un jour, alors que l’ambiance dans la maison d’accueil était la même que d’habitude, un évènement se produisit, un évènement qui allait changer la vie de Tony.

Deux individus rentrèrent dans la maison. Deux adultes qui paraissaient en couple. Ils devaient avoir tout juste la trentaine, et encore…

L’ambiance maussade et glauque de la maison s'imprima sur les traits du couple. A leurs grimaces, on devinait leurs pensées.

Mais malgré tout, ils restèrent. Ils approchèrent de Tony, qui était, comme d’habitude, isolé de tous les autres enfants. Puis ils l’observèrent, sans détourner leur regard sur les autres enfants ne serait-ce qu’une seconde.

" -Tu as peur, n’est-ce pas?" demanda un des deux adultes.

Tony ne répondit pas.

" -Tu ne parles pas beaucoup, hein?" répéta t-il.

Tony ne répondit toujours pas.

" -Laisse-le tranquille, voyons! Il est peut-être traumatisé par ce qui lui est arrivé par le passé !" s’exclama la femme avec un brin de colère.

Mais Tony resta muet à ses mots.

Un des dirigeants de la maison arriva vers eux.

 "- Bonjour, monsieur. Bonjour madame.

 - Vous êtes le dirigeant?

- Oui. Enfin, j’en suis un. Nous sommes plusieurs à en être. Vous pouvez regarder les enfants, si vous voulez.

- Non, ce n’sera pas la peine. Je pense que l’on va prendre celui-là, dit l’homme en désignant Tony.

- Qu’…Quoi?! Mais vous n’y pensez pas?! S’étonna le dirigeant.

- Il y a un problème?

- Vous voulez prendre Tony?!

- Il s’appelle Tony? C’est un bien joli nom, répondit la femme avec naïveté.

- Mais enfin, personne ne s’en est approché depuis qu’la maison est ouverte.

- Et alors?! s’énerva la femme.

- Bon, et bien si tel est votre choix…

- Il l’est. Aller viens Tony! Tu fais partie de la famille désormais!"

Tony s’en alla avec le couple, sans rien dire, comme toujours.

Mais soudain, alors que la voiture qui les amenait chez eux allait démarrer, Tony ouvrit la bouche et prononça un vague :

"-…Merci… "

Et la voiture partit.


 

Le lendemain matin, Tony se réveilla dans sa nouvelle chambre. C’était une belle pièce, la plus belle de toute la maison, même. Les murs étaient recouverts de couleurs vives et joyeuses : du rouge, du bleu ciel, du vert pomme…

Cette pièce était également pleine de meubles, avec des murs remplis de posters.

Comme si les parents avaient prévu l’arrivée de Tony toute leur vie. Ce matin-là, Tony se réveilla avec une violente douleur au ventre et se précipita à la salle de bains. Il ouvrit la porte en quatrième vitesse, et vomit tout de suite après dans la cuvette des WC. La salle de bains était une petite salle tout en bleu, avec une bagnoire qui prenait la moitié de la pièce. Tony se lava la bouche en se regardant dans la glace, mais il y vit une toute autre tête que la sienne dans le miroir.

" -HYAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!" hurla Tony qui découvrait ce que ça faisait de crier.

En effet, dans ce miroir, il vit à la place de son visage une tête difforme de démon. Un démon laid, avec la tête rouge et à moitié craquelée, le visage était tel qu’on aurait pu le trouver dans les livres destinés à faire peur aux enfants pas sages. Ses yeux brillaient d’une intelligence malveillante. Il avait la tête du démon typique.

"- Que t-arrive t-il? C’est la première fois que tu te vois dans un miroir? fit le démon.

- Mais…Ce n’est pas moi!...Qui êtes-vous? gémit le garçon horrifié.

- Mais si voyons, c’est toi.

- Non! Vous mentez! Sortez de mon corps! cria l’enfant.

- Allons, ne crie pas! Tu vas réveiller tes « nouveaux » parents.

- Mais allez-vous--en! Partez!" s’obstina Tony.

Soudain, le regard du démon prit une toute autre forme. Il avait un regard hypnotique.

"- Tu dois les tuer…Tu dois les haïr…Tu es fais pour être détesté…

- Mais de qui parlez-vous?

- De tes parents…Tu dois te débarrasser des gens qui t’aiment… "

Tony entendit des pas dans les escaliers. Il comprit que ses parents s’étaient réveillés. Ils se précipitèrent à la salle de bains en ouvrant la porte avec grand fracas.

"- Tony?! Tony, ça ne vas pas de hurler comme ça?! Tu nous as fichu une peur bleue! fit la mère tout essoufflée à cause de sa course. Tony?! Tony?! Réponds-moi quand je te parle!

-…Vous me détestez…Je suis fait pour ne pas être aimé…Et moi, je déteste tout le monde…

- Mais qu’est-ce que tu… Tony, c’est toi?!"

Le visage de Tony avait changé. En fait, Tony avait récupéré le visage du démon, et vice-versa. Ils avaient interchangé leurs âmes.

"-…Je dois tuer ceux qui m’aiment…continuait Tony en avançant vers sa mère et son père, en ayant pris un rasoir à la main.

- T…Tony! Tu nous reconnais!?...C’est nous!" paniquèrent le père et la mère pour la dernière fois.


 

Le démon avait fait son travail. Le sang avait recouvert les murs de la pièce, et se mélangeait avec l’eau de la baignoire. Le démon s’approcha des corps gisants des parents et les attacha dans la baignoire, avec une corde. Puis, il fixa le miroir longtemps.

"- Alors ? Quel effet ça fait d’être enfermé dans un miroir?" demanda-t-il, sardonique, en fixant l'enfant.

Tony était à l’intérieur de la glace. Il avait un visage transformé par la panique et la peur. On le voyait frapper contre la glace en criant : « A l’aide ! A l’aide ! »

"- Personne ne viendra te chercher…Nous sommes seuls…confia le démon à Tony, prisonnier du miroir.

- Et mes parents? Où sont-ils?

- parents? Ne t’en fais pas j’en ai pris soin! répondit le monstre en montrant les cadavres ligotés, baignant dans le sang.

- NOOOOOON!!!" hurla Tony à travers la glace.

Le démon prit alors un air serein et calme, et fit signe d’au revoir à Tony.

"- Prends soin de toi, Tony."

Et le démon brisa la glace de toutes ses forces, de façon à ce qu’il ne reste plus rien de l’âme de Tony.

"-Je suis libre à présent…Libre!" cria le démon, ivre de sa liberté, avant de s’effondrer par terre, mort, sans vie.

L’âme de Tony s’était éteinte, et le démon avec.

 

 

Publié dans Concours 3°

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article